About marecettesante

Virginie Plante - virginie@marecettesante.com - 514-883-8793
Isabelle Langlois - isabelle@marecettesante.com - 514-466-9637
Lise Lono - liselono@yahoo.ca - 514-237-9387
Stéphanie Gauthier - stephanie@marecettesante.com - 438-869-4382

Le foie РNotre contr̫leur personnel

foie-512x320

Il y a un organe qu’on oublie souvent dans le maintien de notre santé. Situé tout juste sous la cage thoracique et le diaphragme sur le côté droit, le foie peut peser jusqu’à 1,5 kg chez un adulte.

Cet organe, faisant parti du système digestif, a de nombreuses fonctions. On pourrait le comparer à un contrôleur. Il vérifie le sang que l’intestin lui envoie en repérant et neutralisant les toxines et toutes autres substances nocives pour le corps. Notons ici que ces substances peuvent évidemment se trouver dans notre nourriture, mais aussi dans l’air, dans les boissons, dans les cosmétiques, etc. Le foie a conséquemment un grand rôle dans le système immunitaire. Non seulement, il se débarrasse de ce qui est mauvais, mais il assure aussi l’absorption des nutriments, vitamines et minéraux.

Sans savoir qu’ils sont les symptômes d’un mauvais fonctionnement du foie, plusieurs malaises seraient des signes à prendre en compte pour s’occuper plus attentivement de cet organe. Nommons donc ici les nausées, les vomissements, le cholestérol, les allergies, la constipation, le diabète, l’hyperactivité, l’hypoglycémie, l’insomnie et même la dépression.

Parlons un instant de la bile sécrétée par le foie. Celle-ci sert à rendre plus digestes les gras que l’on mange. Il arrive, suite à une trop grande absorption de toxines, que la bile devienne elle-même toxique. C’est à ce moment que l’intestin fait marche arrière et que les vomissements surviennent.

Enfin, voici quelques conseils pour favoriser le bon fonctionnement du foie. L’alimentation est certainement la voie la plus facile : les légumes verts sont à prioriser, autant que les betteraves, le jus de cerises noires et le jus de citron. Cet organe, tout comme l’estomac, préfère l’eau tiède ou chaude à l’eau froide. Enfin, il mieux de consommer des gras crus. Finalement, certaines herbes, étant pris en tisane ou en comprimés peuvent aussi faire effet comme le trèfle rouge, le pissenlit et le chardon marie.

 

 

Source :
Conférence de Steven Horne, 2004-2007. Traduction de Lise Harbeck
http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/liver/anatomy-and-physiology/?region=qc

Le gluten РD̩m̻ler le vrai du faux

 

Le gluten

Tout d’abord, il est important de comprendre qu’est-ce que le gluten : c’est une substance composée de protéines, d’acides gras et de sucres qui permet à la pâte à pain de gonfler. Le gluten n’est pas nouveau, il date en fait de la nuit des temps. La différence avec aujourd’hui est qu’à la suite de plusieurs transformations et modifications dans le but d’augmenter la production, la concentration de gluten dans les graines a nettement augmenté. Se retrouvant maintenant à la base de l’alimentation occidentale, il est devenu une source d’intolérance et même d’allergie pour plusieurs. La maladie développée par ceux qui ne supportent pas le gluten s’appelle la maladie de céliaque. Étant donné sa mal digestion, l’ingestion de gluten « peut causer des inflammations extrêmement douloureuses du système digestif [surtout au niveau de l’intestin], provoquer perte de poids, crampes abdominales, diarrhées, anémie, ostéoporose, problèmes de croissance chez les enfants […] ». Ce n’est donc pas très gratifiant de se dire intolérant au gluten, surtout lorsque ce n’est en fait pas le cas.

 

Les modes alimentaires


Suivre des modes alimentaires comme celle du « Sans gluten » n’est pas sans conséquence. Même si selon certains elle fait des miracles, il est important de se renseigner comme il se doit avant de s’y lancer corps et âme. Notons que le gluten n’est, à la base, pas mauvais. Malgré le fait qu’il n’est souvent pas facile à digérer, l’enlever totalement de son alimentation alors que nous le tolérons peut avoir des effets négatifs. Comme pour ceux et celles qui désirent adopter un régime végétarien ou végétalien, il faut penser à aller chercher ailleurs les nutriments que l’on perd en éliminant certains aliments.


Il est vrai que sans être intolérants, plusieurs personnes ont senti un changement dans leur santé et leur mode de vie depuis qu’ils ont entrepris de couper les aliments contenant du gluten. Il est toutefois fortement recommandé de se référer à une nutritionniste pour s’assurer une alimentation équilibrée, sans carence nutritionnelle lors d’un changement de régime.


Enfin, voici une liste (non-exhaustive) d’aliments sans gluten : viandes grillées, légumes frais et secs, fruits, poisson, œufs, lait, maïs, riz, sarrasin, pomme de terre et soja.


Pour conclure, même si certains vous diront le contraire, le gluten n’est pas, pour la majeure partie de la population, un ennemi en soi. Il est seulement important de rester attentif aux signaux que son corps nous envoie et de consulter en cas de doute, de questionnement. Pour s’assurer une bonne santé, n’oublions pas que l’important est une alimentation diversifiée et équilibrée.

 

Sources :
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/13397-gluten-definition
http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/12/regime-sans-gluten-free-proteine-ble-ennemi-alimentaire-numero-1_n_3070500.html
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201301/25/01-4614933-le-vrai-et-surtout-le-faux-sur-le-gluten.php